Hommes Inmonarch Olive Chèques Mornes Chaussures De Mariage Mj015613 MHLWC09

B079SLF4GP
Hommes Inmonarch Olive Chèques Mornes Chaussures De Mariage Mj015613 MHLWC09
  • both shoes in a pair are identical. les deux chaussures dans une paire sont identiques. they will take the shape of the feet as you wear them. ils prendront la forme des pieds que vous les portez. they have curved toe to give them a traditional and royal look ils ont courbé l'orteil pour leur donner un aspect traditionnel et royal
  • upper made from olive-drab color polyester viscose fabric . dessus en tissu de polyester de viscose couleur vert olive. handcrafted by the shoe makers of rajasthan, india fabriqués à la main par les fabricants de chaussures de Ràjasthàn, Inde
  • livraison gratuite usa.
  • généralement expédié sous 2 à 3 jours.
  • vous obtiendrez bientôt lorsque vous choisissez la livraison express à la caisse.
Hommes Inmonarch Olive Chèques Mornes Chaussures De Mariage Mj015613 MHLWC09
Panier 0 Produit Produits (vide)
Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits TTC
Frais de portTTC À définir
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander

Courage Rinaldum, je suis à tes côtés pour ce nouveau combat. Vive les PDV(N)! Hémant 12 déc 2003 à 01:21 (CET)

Ben j'suis aussi pour PdV et NpdV:o) Treanna 12 déc 2003 à 07:59 (CET)

J'approuve totalement. A chaque fois que qqun brandit un POV ou un NPOV je dois réfléchir pour savoir lequel est "bien" et lequel est "mal":o) Sandales Havaianas Femmes La Liberté Beige pjHciY
12 déc 2003 à 08:15 (CET)

Déplacé du bistro par Alain Caraco 8 sep 2004 à 23:48 (CEST)

Dans la série traduction, je propose les traductions suivantes qui ne sont pas neutre et demande donc un consensus

on pourra prendre exemple sur

Il reste un cas épineux dont je ne sais quoi penser

et dans la catégorie lien profond dans l'application je propose

Qu'en pensez vous? Coin Swedine Rouge H051 Chaussures Plateforme De Talon Très Haut ZlFGgEPwI
19 aoû 2004 à 16:03 (CEST)

J'attire votre attention sur la prochaine version du formulaire de téléchargements vers le serveur en phase de traduction: http://meta.wikimedia.org/wiki/Translation/New_upload_form/Fr : Pensez à la valider et l'améliorer. FoeNyx 20 aoû 2004 à 12:48 (CEST)

Déplacé du bistro par Alain Caraco 9 sep 2004 à 00:04 (CEST) Alain Caraco 8 sep 2004 à 23:48 (CEST)

Un débat a lieu en ce moment, il s'agit de décider si on met les prénoms des souverains dans leur langue d'origine ou bien en français. Exemples: Elizabeth II ou Élisabeth II, Wilhelm II ou Guillaume II, Nikolaï II ou Nicolas II, Beatrix I re ou Béatrice I re , Fernando VII ou Ferdinand VII, Mihai I er ou Michel I er , Petar II ou Pierre II, Juan Carlos I er ou Jean Charles I er , James II ou Jacques II, Piotr I er ou Pierre I er , etc.

Argument pour la francisation: l'usage multiséculaire qui veut qu'en français on traduise les prénoms des souverains et princes étrangers.

Argument pour la langue d'origine: le respect dû aux prénoms donnés par les parents.

Chacun des arguments est valable, mais il faut bien prendre une décision pour les intitulés des articles, quitte à préciser dans le corps de l'article la traduction. Inspector Mathis 28 aoû 2004 à 17:23 (CEST)

Note: le débat a lieu ici: Wikipédia:Liste des articles non neutres . sebjd 28 aoû 2004 à 18:12 (CEST)

Avant que ça me tombe dessus, j'ai placé tous les souverains de Roumanie sous des prénoms en français, par l'habitude dans mes études de les avoir eu comme ça à longueur de bouquins. Au cas où... je donne l'explication. sebjd 29 aoû 2004 à 21:35 (CEST)

Les modèles

La situation climatique à venir va très probablement être totalement inédite depuis que l’homme a démarré son existence terrestre. Comme il est alors impossible de se tourner vers le passé récent pour avoir une idée de ce qui peut se passer plus tard, les seuls outils dont la communauté scientifique dispose pour tenter de savoir ce qui peut se passer à l’avenir sont des modèles climatiques .

modèles climatiques

Un modèle climatique n’est rien d’autre (nos amis scientifiques trouveront peut-être que ce n’est déjà pas si mal!) qu’un logiciel très complexe, dont le but est de reproduire aussi fidèlement que possible le comportement du climat terrestre. Il s’agit donc d’un gros programme pour ordinateur, construit de la manière suivante :

maillage

Avant le premier rapport d’évaluation du GIEC (FAR pour First Assessment Report), c’est-à-dire dans la décennie 1980, la taille de la maille était typiquement de 500 km de côté. A cette époque, la France ne comptait que pour 4 mailles dans un modèle ! C’était l’ordre de grandeur dans tous les modèles globaux ; certains modèles dits régionaux utilisaient des mailles plus petites – de l’ordre de 50 km – au-dessus d’une région particulière mais alors les mailles pour le reste du monde pouvaient mesurer jusqu’à 1000 km de côté.

Au moment du 2è rapport d’évaluation (SAR pour Second Assessment Report ; 1995) la taille de la maille avait été divisée par 2, et 10 ans plus tard (au moment de l’AR4, pour 4th Assessment Report, publié en 2007) elle a encore été divisée par 2 par rapport à la décennie 1980.

Source , 2007

Les intitulés (en Anglais, hélas !) indiquent les éléments et interactions pris en compte dans le modèle.

Source: Hadley Centre.

L’un des avantages de ces modèles est qu’ils peuvent facilement permettre une comparaison «virtuelle» de deux évolutions du monde (ce qui est impossible dans la réalité, puisque l’histoire ne s’écrit qu’une fois). Il est ainsi possible de spéculer sur ce qui se passe «si» («si» les hommes émettent des gaz à effet de serre, certes, mais les mêmes modèles servent aussi à reconstituer les climats de la préhistoire ou même à comprendre ce qui se passe sur Mars !). Pour prendre en compte une perturbation humaine qui évolue au cours du temps, par exemple l’augmentation de la teneur en gaz à effet de serre, il suffit de rajouter une équation dans la liste, ou d’imposer une valeur donnée à un paramètre donné.

La modélisation est une discipline qui ne date pas d’hier : les premiers modèles – purement atmosphériques – datent des années 60 (le premier modèle atmosphérique date même de 1950 , et a été testé sur le premier ordinateur existant, l’ENIAC). Ce qui a permis un essor rapide de la discipline est plus l’augmentation de la puissance informatique disponible (et l’avènement des satellites, qui ont fourni pléthore de données d’observation qui ont pu être confrontées aux sorties de modélisation) que des percées majeures en physique, physique qui était déjà assez bien connue il y a quelques dizaines d’années (avec comme conséquence que les premières «alertes» sur le réchauffement climatique datent de la fin des années 1960).